Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Troc de presse à la bibliothèque de Toulouse

Screen Shot 01-25-15 at 03.55 PMJ’ai été séduit par cette initiative qui fait de la bibliothèque un espace de partages… de documents. Ici la bibliothèque n’est plus celle qui achète pour des publics mais celle qui permet à mise en commun, de documents partagés par des gens. On connaît bien sûr le bookcrossing mais peut-être moins l’initiative Troc de Presse.

Le principe est simple : les gens déposent les magazines qu’ils ont achetés et ceux qui le souhaitent peuvent les prendre, ou en déposer d’autres. Développé par La Fonderie, agence numérique d’Île-de-France, et Julien Fuentes (Troc de Presse), une borne de presse a récemment vu le jour, déployée et gérée par Phenix. Elle coûte 69€.

Léger, fabriqué en carton recyclé ou en matériau de récupération, un soin particulier a été apporté au design pour en faire un objet séduisant et pratique, urbain, écologique et mobile.

Screen Shot 01-25-15 at 03.27 PM

 

La bibliothèque de Toulouse propose une borne Troc de presse dans le cadre de son opération Biblioplage. Charlotte Hénard, responsable du pôle actualités a bien voulu revenir sur ce dispositif de médiation qui s’inscrit dans un programme que je trouve vraiment très intéressant et parfaitement en phase avec les enjeux contemporains. Ce support réalisé à l’occasion d’une journée de l’ABF vous permettra d’en avoir une vision globale.

La presse est une très bonne idée pour l’échange : la borne de presse est l’incarnation new look et élargie de ce qui existe depuis toujours. Les échanges de magazines -qui une fois lus perdent leur valeur d’achat- se pratiquent beaucoup entre voisins, membres d’une même famille… D’ailleurs les multi-lectures après achat sont prises en compte dans les études statistiques . De surcroît, les français achètent en moyenne 29,9 magazines par an (source SPM, 2010), 190€/an. Même si l’aspect développement durable m’intéresse moins, cela reste aussi un argument en faveur de la borne.

Et elle s’inscrit parfaitement dans ce mouvement de l’Economie Sociale et Solidaire ou en tout cas, de consommation collaborative émergent. Ce qui m’intéresse aussi là : la proposer à la bibliothèque permet de toucher tous les publics et non uniquement les early adopters ou les bobos…

Proposer la borne en bibliothèque ? une évidence en cohérence avec les actions initiées… N’être pas seulement dans la proposition (encore moins la prescription) mais accueillir des usages des citoyens et favoriser les échanges entre eux.

C’est tout le sens des actions impulsées autour des médias dans le pôle Actualité dont je suis responsable depuis 3 ans : veille active sur les nouveautés presse (Pinterest) et participation des usagers au choix des titres par sollicitation de leur avis sur place (des pouces qui likent ou dislikent en présentiel), ateliers de fabrication de l’info radio ou TV (l’information médiatique est une construction : quoi de mieux pour le comprendre qu’en le faisant soi même !), débats mensuels horizontaux sur des sujets d’actu locale en partenariat avec un pure-player, table de jeux d’échecs, etc… Le tout accompagné de propositions documentaires très ouvertes (presse people, mooks valorisés et prêtés dès leur sortie, chaines câblées non limitées, etc…) sans parler du désormais ancien dispo des présentoirs Do It Yourself ou les lecteurs décident de ce qu »ils mettent en avant sur les tables… bref.

Voila pour l’esprit.

Mais revenons à la borne…

Réception et évaluation ?

La borne de Biblioplage a été très bien reçue/perçue par le public. Pour ce genre de dispositif, les modes d’évaluations traditionnels (comptage) doivent être abandonnés. Et il faut aussi savoir lâcher prise sur cela ! Mais globalement nous avons recueilli félicitations et remerciements du public, et constaté une bonne circulation des magazines ; tous ceux qui ont été déposés par la bibliothèque (doubles, titres récents, neufs issus de notre veille active et achats au numéro) sont partis. Et de nombreux ont été déposés avant de repartir ensuite. Ce que j’ai vu passer : des titres de déco divers, d’informatique, d’électronique, de management, des numéros de Friture (magazine local alternatif et plutôt écolo), des titres du mois en cours ou des numéros plus anciens… Après ce test concluant, la borne sera installée à la médiathèque sur le pôle Actualité et vivra sa vie…

tumblr_inline_nand8zFD6z1s4ojzo

 

(928)