Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Retour d’install party : incursion dans le monde du Libre

Samedi dernier avait lieu à Brest une « install party » avec La Maison du Libre, Linux Quimper et le Patronage Laïque Guérin. Une opération qui a rencontré un franc succès. Parmi les participants, plusieurs Doc@Brestois étaient présents et certains ont installé un système d’exploitation libre sur leur ordinateur. Mais pourquoi ça ?

instal-party-1-NB

D’abord, les bases. Un ordinateur a besoin d’un système d’exploitation pour fonctionner (eh oui !). Loin derrière Windows, Mac et plus récemment Android, Linux représente 1 à 2% de part de marché. Il y a deux grands types de système, qui représentent deux mondes bien séparés : Microsoft et Unix.
En réalité, il existe de nombreux Linux, que l’on peut regrouper en trois grandes familles (Redhat, Debian et Stackware), qui donnent des sous-familles. Ubuntu est basé sur Debian, et correspond à une distribution grand public. Il est le système le plus installé, même si aujourd’hui Debian est aussi fiable et quasiment aussi facile d’utilisation.

Sous Linux, il est possible de tout faire. Des logiciels libres comme VLC, LibreOffice, Thunderbird, Scribus, Firefox, Gimp ou Blender, peuvent répondre aux besoins. L’installation ou la suppression de logiciels est très simple. Les virus sont très rares, Windows restant le système d’exploitation le plus attaqué.

Richard Stallman a défini qu’un logiciel était libre s’il permettait quatre libertés : l’utiliser sans restriction, pouvoir étudier son fonctionnement, pouvoir le copier et le diffuser gratuitement, et envoir pouvoir le modifier (et diffuser les modifications). C’est lui qui créa la fondation GNU. Avec cette fondation, il mit au point la Licence GPL, qui oblige à reverser ses modifications à la communauté. Il existe d’autres Licences "libres" : Creative Commons, Copyleft, Domaine public.
Linus Torval a lui écrit le premier noyau Linux, et l’a diffusé sur internet sous la licence GPL. C’est en couplant les logiciels développés par la fondation GNU, et le noyau Linux, que nous obtenons un système d’exploitation complet "GNU/Linux".

Quel est l’intérêt de passer au Libre ?
Pour la société, c’est un autre mode de fonctionnement basé sur la complémentarité plutôt que sur la compétition, qui favorise l’expression de chacun et permet la diffusion du savoir.
Pour une entreprise, les avantages résident dans la pérennité des documents, la souplesse de l’administration, la modularité des solutions et la participation active au développement.
Pour le développeur, il s’agit d’un fonctionnement où copier sur l’autre est permis. Il travaille pour le bien public, et pour l’utilisateur. L’apprentissage est plus rapide.
L’utilisateur individuel, lui, appréciera la gratuité, le fait de pouvoir choisir (rien n’est imposé), de pouvoir échanger facilement des documents, dont la pérennité est garantie et les informations maîtrisées.
Et pour tous, l’accès au code source (c’est à dire "la recette") est un atout majeur.
Ces valeurs du monde du Libre sont proches de celles portées par le réseau Doc@Brest dans sa charte de fonctionnement.

Coupler une conférence et une intervention pratique est une bonne idée ; ce serait un format intéressant à reproduire avec Doc@Brest.

 Merci à Arnaud pour la « prise de parole » instructive.