Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Le Programme WITE2.0

WITE2.0 est un programme de recherche et d’innovation soutenu par le pôle Advancity, la région Ile de France et OséO. Retenu dans le cadre du FUI 10, il est mené par un consortium d’entreprises constitué de Atos, Chronos, CITICA, Easycare Homeshoring, INSIA, d’un partenaire académique Telecom Paris Tech et d’un partenaire territorial Rueil-Malmaison.

Ce programme vise à innover dans les solutions pour le travail mobile en créant la première plate-forme logiciel unifiée et universelle pour le travail collaboratif distant. Celle-ci repose sur la combinaison des technologies de communication collaborative, de réseau social et de virtualisation. Elle apporte des avancées significatives en matière de nomadisme du poste de travail, de communication instantanée et d’interopérabilité des systèmes. Avec cette plate-forme il sera possible d’accéder à son poste de travail d’une façon complètement sécurisée depuis n’importe où, avec n’importe quel terminal (tablette, PC, smartphone, station de travail...), de se déconnecter à un endroit puis de se reconnecter à un autre endroit depuis un autre terminal et de retrouver l’intégralité de son poste de travail dans l’état dans lequel il était à la déconnexion. Pour rendre ces technologies plus économiquement accessibles, le modèle de consommation à l’utilisation effective. La plate-forme permettra de disposer d’une large palette d’outils de communications (VOIP, discussion de groupes, messagerie instantanée, email, réseau social) et d’applications professionnelles CRM, ERP... activables à la demande, en fonction des situations et des besoins.

Dans ce programme sont interrogées les conditions de recevabilité et d’acceptabilité de cette innovation en questionnant les nouvelles pratiques de travail distancié. Nos façons de travailler connaissent une forte évolution sous l’influence des nouvelles technologies, de la pénibilité croissante des déplacements pendulaires et des nouvelles attentes sociales et durables. Les différents modes de travail à distance (chez nous, en mouvement, au café... à distance de nos bureaux traditionnels) contribuent à la désynchronisation et délocalisation des activités, permettant ainsi de redistribuer les trajets différemment. Les enjeux liés au travail à distance sont multiples et concernent toute une série d’acteurs, comme autant de moteurs de cette transformation en cours : les travailleurs et entreprises, les villes et territoires, les opérateurs de transport, ainsi que tout une série d’opérateurs urbains qui construisent ou influencent les tiers-lieux.

Les travaux d’étude permettent de comprendre comment la plateforme WITE 2.0 s’inscrit dans cet écosystème de travail à distance. Quels sont ses enjeux organisationnels, économiques et sociaux ? À quel besoin de chaque protagoniste cette plateforme doit-elle répondre ? Dans quelles conditions ? Pour quels usages ? Pour quel quotidien ?

Lancé en fin d’année 2010, les premiers résultats de l’analyse socio-technologique de l’équipement TIC du travailleur mobile sont disponibles sur www.wite20.org. Ils caractérisent les principales figures du travail à distance. Des réunions conduites dernièrement à l’échelle francilienne avec toutes les parties prenantes ont permis d’identifier des enjeux collectifs et de révéler par eux les valeurs d’usages et d’esquisser les conditions d’acceptabilité sociale et économique. Les participants ont convenu de se revoir pour définir les modalités d’une expérimentation des nouveaux dispositifs et lieux de travail pour nomades et télétravailleurs. Une grande enquête va être menée en fin d’année 2011 dont les résultats seront publiés au début 2012. A cette même période, une expérimentation sera conduite sur la ville de Rueil-Malmaison puis se prolongera dans le massif central en collaboration avec Macéo.