Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Installation du Haut Conseil à la vie associative

Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, a installé, ce jour, le Haut Conseil à la vie associative (HCVA).

Créé le 28 juin 2011 auprès du Premier Ministre, le HCVA est une instance d’expertise et de dialogue avec les associations qui remplace le Conseil National de la Vie Associative (CNVA). L’objectif poursuivi est d’enrichir le dialogue entre les pouvoirs publics et les associations et d’améliorer la pertinence des mesures prises par les pouvoirs publics.

Le HCVA sera ainsi saisi de tous les textes législatifs et réglementaire concernant les associations, qui pourront elles-mêmes, sous certaines conditions, le saisir sur toute question intéressant l’ensemble des associations. Il a également pour mission de contribuer, par ses propositions et recommandations, au développement et à l’amélioration de la connaissance des réalités de la vie associative.

Chargé de recueillir et de mettre à disposition les données territoriales, qualitatives et quantitatives sur le secteur associatif, il établira tous les deux ans un bilan de la vie associative.

Fondé sur les compétences et l’expertise de ses membres, et non pas sur la représentativité des associations ou de leur secteur d’activité, le HCVA comprend 25 membres du monde associatif (salariés ou bénévoles) reconnus pour leur compétence en matière de communication, droit et fiscalité, gestion comptable et financière, partenariats public/privé, ressources humaines, dialogue civil, cadre européen, 5 personnalités qualifiées sans considération pour une éventuelle activité associative, des représentants des collectivités territoriales (AMF, ADF et ARF), un député, un sénateur et des représentants des ministères de la cohésion sociale, de la culture, de l’environnement, de la justice, du budget, de la santé, des sports, de l’intérieur, de l’économie et de la ville.

Renouvelé, strictement paritaire, le HCVA permettra ainsi d’accompagner le monde associatif vers de nouveaux modes de financement et de fonctionnement, vers une plus grande efficacité et une plus grande autonomie, au sein d’un dialogue renforcé et rénové avec les pouvoirs publics.

Quelques chiffres :

  • 1,7 million d’associations en France,
  • 14 millions de bénévoles
  • 1,7 million de salariés (près de 10% des salariés français).