Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Geocyclab, ’atelier mobile de recherches

Nous sommes deux artistes aux pratiques complémentaires, Fanch Dodeur et Barth Péron, à l’origine de ce projet d’atelier mobile de recherches et de création autour du monde intitulé Geocyclab

Geocyclab se présente comme un lieu d’observation, de recherche et de création en permanente mutation, il se fait et se défait, se déplace, apparaît, disparaît puis réapparaît ailleurs suivant le modèle de la « T.A.Z. » (Zone Autonome Temporaire) d’Hakim Bey.

Il est polymorphe, ouvert, s’affranchit de ses murs ou de ses portes et offre donc une vue imprenable sur les sujets étudiés. De par sa mobilité il n’est plus simplement un espace pratique et traditionnel où l’on assemble de la matière, où les concepts prennent corps, mais il devient un véritable générateur d’idées.

Geocyclab est un projet « ouvert », notamment grâce à la participation de toute personne intéressée. Nous comptons donc beaucoup sur vos commentaires, propositions, échanges, contacts, informations, témoignages… Merci d’avance !


Les détails de notre itinéraire dépendent de nombreux paramètres climatiques, administratifs et géopolitiques que nous étudions et serons certainement amenés à modifier au cours des trois années de voyage.

Départ de Quimper le 23 septembre 2012

Voici un résumé des principaux objectifs de Geocyclab :

  • 40 000 kilomètres en vélos couchés sur une durée de trois ans - 5 continents et 30 pays traversés.
  • Un projet ouvert, écologique et responsable interrogeant à son échelle différents enjeux planétaires.
  • La mise en place d’un atelier mobile et autonome de recherche et de création artistique.
  • Un travail de recherche sur les notions de système D, d’Objet Libre et d’artefacts au 21e siècle.
  • Une production d’images, d’installations, de performances, de sculptures, d’objets artistiques et de plusieurs réalisations audiovisuelles (documentaires, captations...)