Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Découvrez the conversation, L’expertise universitaire, le flair journalistique

Capture d’écran 2015-10-09 à 22.13.04Depuis fin septembre 2015, la version française d’un concept australien arrive en France : The Conversation. Je trouve l’initiative remarquable dans la forme comme sur le fond. De quoi s’agit-il ? Voici la présentation du site :

The Conversation est un nouveau média en ligne d’information et d’analyse de l’actualité indépendant, qui publie des articles grand public écrits par les chercheurs et les universitaires.

Notre équipe de journalistes expérimentés travaille en collaboration avec les universités et les instituts de recherche afin de diffuser leur savoir vers le plus grand nombre.

L’accès à un journalisme d’expertise authentique et de qualité est un des piliers de la démocratie. Notre objectif est de permettre une meilleure compréhension de l’actualité et des sujets les plus complexes. Dans l’espoir d’alimenter un débat public de meilleure tenue.

Nous avons établi de nouveaux protocoles et de nouvelles règles afin d’aider à rebâtir la confiance envers le journalisme de qualité. Tous nos auteurs et nos journalistes ont signé notre Charte éditoriale. Et tous nos contributeurs doivent respecter la Les Règles de notre Communauté. Nos auteurs n’écrivent que sur les sujets de leur champ d’expertise, précisé dans le cadre de leur article. Les sources de financement de nos auteurs doivent être rendues publiques, pour éviter les conflits d’intérêts. Si ces règles ne sont pas respectées, les auteurs pourront être interdits de publication sur le site.

The Conversation a été lancé en Australie en mars 2011, au Royaume-Uni en mai 2013, aux États-Unis en novembre 2014, en Afrique en juin 2015 et en France en septembre 2015.

Chaque article comporte une petite présentation de l’auteur et le cas échéant une mention de déclaration d’intérêt :

Capture d’écran 2015-10-11 à 22.22.24

Assez rare quand même de voir un site alimenté par des universitaires écrire ceci et utiliser de manière aussi claire et assumée la licence creative commons BY-ND :

Volez nos articles (oui, vraiment)

Plutôt que de vous faire payer pour notre contenu, nous croyons en une diffusion gratuite de l’information. Vous pouvez donc republier gratuitement nos articles en ligne ou sur un support papier, à moins d’une mention spéciale. Vous devez simplement créditer The Conversation et publier le lien vers notre site. Vous ne pouvez pas modifier, éditer ou vendre nos articles.

Utiliser le bouton « Republier » visible sur chaque article est la manière la plus facile de remplir nos critères de republication, qui sont définis ici.

Je trouve que ce site est une source vraiment fabuleuse pour des bibliothèques qui voudraient recommander et republier des articles de qualité sur des sujets d’actualité. Ne vous privez pas, n’ayez pas de scrupules, le web est assez large pour que les contenus intéressants fleurissent !

Financé sur fonds publics, le site est particulièrement soigné et agréable à consulter, il comporte une innovation assez simple que je n’avais jamais vue nulle part c’est un bouton de republication qui permet de faciliter la circulation des contenus :

Capture d’écran 2015-10-09 à 22.08.07

Cliquer sur le bouton affiche une fenêtre en surimpression :

Capture d’écran 2015-10-09 à 22.11.34

Il est ainsi très facile de copier et de coller le code source d’un article. Certes les conditions ne sont pas très ouvertes puisque les oeuvres dérivées restent soumises à autorisation, mais l’usage des CC est ici très bien implémentée sur le site, ce qui est très rare. Par contraste, La vie des idées rattaché au Collège de France comporte la mention, tout en bas du site :

© laviedesidees.fr – Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction

Ou encore Non-Fiction, également écrit par des universitaires comporte la mention :

4 – Droit d’auteur, Creative Commons. Les articles et critiques publiés sur NONFICTION.FR sont diffusés en Creative Commons (CC). Ces textes sont donc susceptibles d’être reproduits et diffusés librement à condition de respecter les règles suivantes : interdiction d’en faire une utilisation commerciale ; obligation de citer le nom du critique et le nom du site NONFICTION.FR avec un lien hypertexte complet ; interdiction d’altérer ou de modifier le texte et obligation de signaler toute coupe ; diffusion de l’article ainsi reproduit aux mêmes conditions que l’article original, c’est à dire en « creative commons ». Dans le cas ou l’une ou plusieurs de ces règles ne seraient pas respectées, les articles et textes publiés sur NONFICTION.FR sont interdits à la reproduction sous toutes formes et pour tous pays. Les rédacteurs des articles du site acceptent explicitement les conditions d’utilisation.

L’interdiction de faire des usages commerciaux est une réserve qui limite considérablement la portée de diffusion de l’information à l’heure où de nombreux sites vivent de la publicité. 

Je trouve que The Conversation fait un usage intelligent des CC, en garantissant le respect de l’intégrité des contenus aux auteurs tout en assumant un financement en amont et une libération assumée en aval. Il y a un vent de Science Ouverte dans ce projet !

Et le fameux bouton de republication n’est pas anodin car c’est une traduction par le design et une fonctionnalité du site des règles de réutilisation… Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’ai trouvé aucun plugin wordpress qui faisait la même chose en front office ! Voilà une chouette idée si vous êtes développeur…

Cet article Découvrez the conversation, L’expertise universitaire, le flair journalistique est apparu en premier sur .