Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Co- working dans un tiers lieu éphémère

Le coworking est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. (Wikipedia)

Le terme "tiers-lieu" est régulièrement employé pour désigner les nouveaux espaces émergeant, de travail collaboratif, espaces semi-publics qui ne sont ni des bureaux, ni des cafés mais qui accueillent de plus en plus les activités socioprofessionnelles.

Quelque soit le secteur d’activité auquel on appartient, les "rencontres professionnelles" font partie du processus de travail. Qu’elles soient Salons, Forums, Rencontres,... elles devraient être des lieux de formation, d’échanges d’expériences, de découvertes, de réseautage...

Mais les technologies de l’information et de la communication ont radicalement changée la donne. Peut-être parce que celles-ci relèvent du "virtuel", la nécessité de continuer à échanger dans le "réel" est-elle encore plus impérative qu’autrefois.

Mais les modèles existants peuvent-ils perdurer ?

Outre la critique souvent entendu (et pas seulement dans les administrations qu’elles soient d’état ou territoriales), que ces réunions sont en quelques sortes des « vacances » ou des «  récompenses  », l’exposition (modèle Sicob), la « grand messe » avec ses « cours magistraux » où des «  gourous auto-déclarés ou sanctifiés » viennent délivrer la «  bonne parole », les tables rondes à 4, 6, 8, 10, 12 intervenants entre une heure et une heure trente de durée « et l’on gardera quelques minutes pour les questions de la salle »... ne sont plus de mises.

Un frein majeur limitent encore les changements nécessaires aux projets de nouvelles manifestations : l’accès à l’électricité (même si la durée de vie des batteries des tablettes est en net progrès) et l’accès à un WiFi de bonne qualité (combien de salles, et même des prestigieuses ne proposent même pas un accès 3G ou Edge correct).

C’est dans cet esprit qu’Autrans 2012 se propose d’être durant 4 jours un « tiers-lieu éphémères) permettant de donner, voir à comprendre, à faire.

Pour ces quatre jours, une " règle du jeu " a été proposé aux participants.

Au-delà d’une manifestation liée aux développement des usages coopératifs, de la mutualisation, des applications technologies de l’information et numérique pour les territoires, cette règle du jeu pourrait s’appliquer à bien d’autres thèmes.

Futurs participants à Autrans ou futurs participants à d’autres manifestations, nous vous invitons à prendre connaissance de cette nouvelle façon d’aborder les échanges entre professionnelles, entre experts et pratiquants, entre décideurs et exécutifs, entre politiques et animateurs de terrains, entre...

Pour cela deux adresses (pour ne pas subir le risque de la chute de serveurs) :