Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Click’n Visit - Ponts du Rhône

Description du projet : Le Service de l’inventaire général du patrimoine culturel, rattaché à la Direction de la Culture de la Région Rhône-Alpes, a fait réaliser une application permettant de découvrir la richesse patrimoniale des ponts (ponts routiers, ferroviaires et de bateaux, viaducs, bacs, passerelles, barrages, …) situés le long de la ViaRhôna sur le territoire rhônalpin. Elle propose de découvrir les points de franchissement en Rhône-Alpes (description, historique, photos, audio-guides, …) par typologie, époque de construction ou de restauration, matériau de construction et par département. Développée pour les smartphones (iPhone, iPod Touch et Android) par le prestataire In Situ Concept, Click’n Visit- Ponts du Rhône est téléchargeable gratuitement depuis l’Apple Store et l’Android Market.

Type d initiative : Création d’une application pour smartphone d’un guide patrimoine

Territoire de projet : Région Rhône-Alpes

Porteur(s) du projet : Service régional de l’inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes

Date de lancement : 16 septembre 2011

Avancement (à la date de recueil) : Opérationnel

Date de recueil de l information : Janvier 2012

Cible : Grand public, familles, touristes, riverains, cyclistes…

De Aminata Fall, Chargée de mission



1- Contexte et objectifs du projet

1.1 Contexte et origine du projet

Le service de l’inventaire général du patrimoine de la direction de la culture de la région Rhône-Alpes avait entrepris en 2008 une vaste opération d’inventaire des ponts de franchissement du fleuve Rhône dans toute la région Rhône-Alpes. Il s’agissait, en appliquant une méthodologie scientifique, de recenser tous les points de franchissement existants ou disparus. Cette étude achevée a donné lieu au référencement de 316 points sur l’ensemble de la région. Pour valoriser ces résultats, le service a décidé de créer une application pour smartphone présentant les différents points (description, historique, photos, audio-guides) par diverses entrées (département, typologie, …).


1.2 Objectifs et enjeux

  • Présenter le patrimoine de franchissement référencé dans le cadre de l’inventaire des points de franchissement du Rhône aux publics qui se promènent le long du fleuve dans toute la Région Rhône-Alpes ;
  • Valoriser cette étude sur les ponts du Rhône auprès du grand public et mettre à disposition des données du patrimoine ;
  • Proposer une application gratuite et très ergonomique pour le grand public.

2- Description et organisation du projet

2.1 Les acteurs du projet

Le projet est initié par le Service de l’inventaire général du patrimoine culturel de la Direction de la Culture de la Région Rhône Alpes, générateur des données. Les données alimentant l’application sont générées par ce service.
En amont, des étudiants de l’École Polytechnique Universitaire de Lyon 1 (spécialité informatique, promotion 2010-2011) ont, dans le cadre d’un projet tutoré commandité par le Service de l’inventaire général du patrimoine, fait de la veille pour dresser un état des lieux des applications pour smartphones dans le domaine patrimonial et culturel. Les résultats de cette étude, présentés sous la forme d’un livre blanc (acteurs incontournables, applications existantes, perspectives, …), ont largement inspiré le Service de l’inventaire général du patrimoine dans le choix de l’application et des systèmes d’exploitation.
La société In Situ Concept basée à Dijon, éditeur de guides multimédias pour la culture, le tourisme et le commerce, a réalisé l’application.


2.2 Les services proposés

A travers l’application, il est proposé de découvrir la richesse patrimoniale des ponts qui se trouvent le long de la ViaRhôna.
Lorsqu’elle est lancée, l’application demande à l’utilisateur l’autorisation de le géolocaliser. Le cas échéant, l’application propose la liste des ponts les plus proches de sa position géographique.
L’utilisateur peut aussi rechercher les points de franchissement du fleuve par :

  • typologie : pont, bac, viaduc, écluse, passerelle, centrale électrique, digue, barrage,
  • territoire pour rechercher les ponts par emplacement,
  • époque pour rechercher les ponts par siècle de construction ou de restauration,
  • matériau pour rechercher les ponts par composition.

Dès que l’utilisateur sélectionne un édifice, il accède à une fiche descriptive (description, historique, photos, …). 5 audioguides racontent de façon anecdotique l’histoire des ponts.
L’utilisateur a la possibilité d’enregistrer ses ponts favoris et de consulter les adresses utiles.

L’application est totalement gratuite.

2.3 Les publics bénéficiaires

L’application est destinée au grand public, aux cyclistes, aux personnes curieuses du patrimoine ou qui se promènent le long du Rhône, le long de la promenade ViaRhôna ainsi qu’aux familles.

2.4 La dimension financière

Un budget de 10 000 € à 12 000 € est prévu pour ce projet en fonction des options. Ce budget inclu l’application elle-même, les 5 audioguides, les cartes postales imprimées pour la promotion de l’application, l’hébergement de l’application (285 euros par trimestre), le reporting de la fréquentation et la maintenance.
Ce projet est entièrement financé par la Conseil régional Rhône-Alpes.

3- La mise en oeuvre du projet

3.1 Les étapes de mise en oeuvre

  • L’opération d’inventaire des points de franchissement du Rhône a débuté en 2008.
  • Le livre blanc de présentation des applications existantes ainsi que les acteurs incontournables issu de la veille technologique sur le sujet « Géolocalisation et smartphone dans le domaine culturel et patrimonial » a été réalisé en avril 2011.
  • Le marché public pour sélectionner un prestataire a été validé en mai 2011.
  • Le prestataire a été choisi en juin et le projet lancé le 8 juillet 2011.
  • L’application a été officiellement lancée le 16 septembre 2011.

3.2 Les méthodes

A travers le livre blanc « Géolocalisation et smartphone dans le domaine culturel et patrimonial », les étudiants ont identifié un certain nombre d’applications gratuites ou payantes à télécharger que le service de l’inventaire général du patrimoine a pu tester. Cette étude a permis de monter en compétence pour lancer un marché public précis.

3 réponses au marché public ont été enregistrées dont une hors délai. Les deux restantes avaient une note technique équivalente. Au regard du prix, le prestataire In Situ Concept a été choisi. De plus In Situ proposait une collection d’applications « Click’n Visit » développées sur la même base, offrant l’avantage d’appliquer à toutes les productions maintenances et évolutions.

La collaboration avec le prestataire a été facilitée grâce à l’espace de travail collaboratif de la Région, eRoom. Via cet espace de collaboration en ligne, il a été possible de travailler de manière asynchrone sur 5 chantiers identifiés :

  • un volet gestion de projet : gestion du planning, des facturations, des échéances,
  • un volet fonctionnalités : pour préciser les fonctionnalités intéressantes, celles à mettre en avant,
  • un volet ergonomie et design : définition de la charte graphique, des couleurs, du logo de l’application,
  • un volet contenu : pour regrouper les données de manière intelligente pour que cela soit attrayant ; le découpage des données pour un accès par thèmes (matériaux, époque, typologie, …),
  • un volet communication : autour de l’application sur internet, les cartes postales, les évènements,

3.3 Les moyens techniques

L’espace collaboratif eRoom a permis de gérer le projet dans ses différents volets.
L’application est développée pour les iPhone, iPod, iPad (système d’exploitation iOS version 3.0 ou une version ultérieure) et les Android. Elle est à télécharger depuis l’Android Market et l’Apple Store.

3.4 Les moyens humains

Au sein du Service de l’inventaire du Patrimoine, la Chargée de gestion Informatique documentaire, a travaillé directement sur le projet de l’application.
Un groupe de 5 étudiants (dont un chef de projet, un responsable technique et un responsable de la gestion des connaissances) de l’Ecole Polytechnique Universitaire de Lyon 1 (spécialité informatique, promotion 2010-2011) ont réalisé l’étude « Géolocalisation et Smartphone dans le domaine culturel et patrimonial ».
L’application utilise les données issues de l’opération d’inventaire des points de franchissement du fleuve Rhône menée par un chercheur et un photographe du Service de l’inventaire général du patrimoine de la région Rhône-Alpes.
La société In Situ Concept a réalisé l’application.

3.5 La communication sur le projet

Une communication sur le dispositif a été lancée pendant les Journées européennes du Patrimoine 2011.
Des courriels d’information ont été envoyés à tous les contacts du service de l’inventaire du patrimoine et des articles envoyés à des contacts presse. Un article va être publié dans « Rhône-Alpes », le journal d’information de la Région.
Le forum des INTERCOnnectés de Décembre 2011 à Lyon a aussi été une occasion de communiquer sur le projet. Il a été présenté lors de l’atelier « Les applications innovantes pour la promotion des territoires et du patrimoine ».
Le prestataire In Situ Concept a réalisé une vidéo de présentation de l’application accessible sur son site et sur le site du service de l’inventaire du patrimoine.
Les réseaux sociaux sont également utilisés pour une diffusion large : le service de l’inventaire du patrimoine communique sur l’application via Twitter et le prestataire via Facebook.

D’autres actions de communication seront entreprises au printemps 2012.

4- Bilan et perspectives

4.1 Les éléments de bilan

4.1.1 Les objectifs réalisés

L’objectif de proposer une application gratuite et très ergonomique pour le grand public a été atteint. L’application est très simple d’utilisation. Elle fut testée auprès de personnes n’ayant pas l’habitude d’utiliser des smartphones et qui ont su la prendre en main et naviguer aisément.
L’application a été téléchargée plus de 280 fois depuis l’Apple Store et l’Android Market (janvier 2012). En général, les personnes qui ont téléchargé l’application feuillettent plusieurs pages et la rouvrent plus tard.

4.1.2 La réponse aux attentes des usagers

Un bon accueil a été réservé à l’application lors de sa présentation aux Journées du patrimoine 2011. Des commentaires positifs sont publiés sur l’Apple Store et l’Android Market par des utilisateurs satisfaits. Toutefois aucune étude de satisfaction n’est encore entreprise.

4.1.3 Les points forts du projet

  • L’application propose un accès au patrimoine immédiat. Elle se prête à l’accompagnement du promeneur dans la découverte du patrimoine culturel. Elle est consultable depuis n’importe quel lieu dans le monde,
  • Tous les édifices étudiés par le service de l’inventaire du patrimoine sont géoréférencés. L’application sert aussi de base de données,
  • Click’n Visit est une collection d’In Situ Concept avec des applications gratuites et des applications payantes. Click’n Visit Ponts du Rhône bénéficie d’une meilleure visibilité grâce aux autres applications de la collection. Elle est suggérée lors du téléchargement d’autres applications de la collection (gratuires ou payantes). Elle bénéficie également des évolutions apportées aux autres applications de la collection grâce à l’offre packagée Click’n Visit.

4.1.4 Les points faibles du projet

La mission du service de l’inventaire général du patrimoine est avant tout scientifique. Les textes proposés à la lecture, écrits par des chercheurs, sont très scientifiques. Ils mériteraient d’être interprétés pour les rendre plus accessibles au grand public.

4.1.5 Les perspectives dévolution

Le premier chantier sera de vulgariser les audioguides par des textes plus accessibles rédigés par des médiateurs culturels. Ceux-ci répondraient aux attentes du grand public, du promeneur du dimanche, des familles ou des érudits du patrimoine. Un marché est prévu cette année pour développer environ 60 nouveaux audioguides.
La seconde évolution est d’inscrire, dans le cadre du plan fleuve Rhône, un projet interrégional regroupant, notamment, les régions PACA, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes.

4.2 Appréciation du porteur de projet

L’application est une bonne base de connaissance du patrimoine culturel. Les textes proposés sont certes scientifiques, mais ils ont le mérite d’être complets et exhaustifs.
La communication autour de l’application est à améliorer pour la rendre plus visible. L’action de communication la plus efficace erait de proposer des "flash codes" le long de la promenade Viarhôna, des panneaux près des ponts.

Conseils aux futurs porteurs de projet similaire

Avant de se lancer, il faut rechercher les bonnes pratiques car c’est un domaine qui évolue vite. Chaque jour, de nouvelles applications culturelles naissent.

Autre registre tout aussi important : intégrer la dimension communication globale très en amont. Anticiper le "volume" communication au vue de l’importance de l’échelle de diffusion.

5- Critères d´évaluation

5.1 Innovation

Le smartphone, média de l’application, est encore innovant dans le domaine patrimonial et culturel. La majorité des actions de valorisation du patrimoine par le numérique se fait pour l’instant via internet. De plus, la plupart des applications sont faites par des acteurs du tourisme et non des acteurs du patrimoine. De ce fait, très peu d’informations d’ordre patrimonial sont présentées via ces applications. Ce sont surtout les informations relatives aux tarifs, aux horaires d’ouverture des édifices, des musées, qui sont présentées plutôt que des informations sur les édifices. En ce sens l’application est innovante car elle pénètre par l’axe des édifices (historique, matériau, …).

L’application a suscité de l’intérêt d’autres acteurs territoriaux. Des communes riveraines du Rhône souhaitent nouer un partenariat pour tendre des liens entre différentes applications pour valoriser leur patrimoine et inciter les personnes à le découvrir.
D’autres services d’inventaire du patrimoine se sont intéressés à la démarche et sollicitent le porteur.

5.2 Impact

L’application rend visible les actions du service de l’inventaire général du patrimoine à l’extérieur et par conséquent de la Région. Elle permet de porter à la connaissance des riverains, des touristes, des passionnés du patrimoine et du grand public, le patrimoine culturel de tout le territoire régional.
Grâce à cette application, la Région a reçu le Label Territoire Innovant lors du forum des INTERCOnnectés de 2011.
Le service a également demandé le label Proxima Mobile. Ce label a été créé par la Délégation aux Usages de l’Internet pour identifier les applications et services innovants utilisables gratuitement sur téléphones et terminaux mobiles connectés à internet respectant un certain nombre de critères notamment l’accessibilité, l’ergonomie et la notion d’intérêt général.

5.3 Reproductibilité

Le projet peut être reconduit sur d’autres territoires. L’extension à toutes les Régions partageant la Viarhôna est déjà un début.

5.4 Pérennité

Pour la pérennité, il faut continuer à communiquer sur le projet, à mettre à jour les données par la création de nouveaux audioguides ou l’étude de nouveaux ponts (2 nouveaux ponts sont en construction à Lyon). Il faut aussi assurer le financement de l’hébergement et de la maintenance de l’application. Le prestataire mettra à jour l’application au fur et à mesure que sa collection Click’n Visit évoluera. La complétude avec les données des autres Régions de la Viarhôna (Languedoc-Roussillon, PACA) lui confèrera une plus grande envergure.
ViaRhôna est un itinéraire de 700 kms dédié aux déplacements non motorisés qui reliera le Léman à la mer Méditerranée. Il mobilise trois régions Rhône-Alpes (445 km), Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon. 225 kms de cette voie verte sont déjà praticables en Rhône-Alpes, soit autant d’opportunité de balades en compagnie du fleuve, sur un site protégé accessible à tous : enfants accompagnés, adultes, piétons, cyclistes, …

Le développement de nouvelles applications plus innovantes fera perdre à "Click’n Visit Ponts du Rhône" son côté ergonomique au bénéfice d’autres applications plus pratiques. La prolifération des applications dans le domaine de la culture et du patrimoine entraînera moins de visibilité, c’est le risque de toute innovation.

QR Télécharger sur l’Android Market

QR Télécharger sur l’Apple Store

Contacts : Sophie MAUROD, Chargée de gestion Informatique documentaire, Direction de la Culture, Service de l’inventaire général du Patrimoine, Conseil régional de Rhône-Alpes | smoreau rhonealpes.fr | 04 26 73 63 19

Site : http://ponts-rhone-alpes.in-situ-concept.fr

Site de l’inventaire du patrimoine Rhône-Alpes

Livre blanc « Géolocalisation et Smartphones dans le domaine culturel et patrimonial »

Les services de l’inventaire général du patrimoine sont chargés de recenser, étudier et faire connaître le patrimoine architectural et mobilier des régions. Anciennement gérés par les DRAC (Directions Régionales des Affaires culturelles), ils ont été décentralisés dans le cadre de la loi du 13 Août 2004. Chaque région a son propre service de l’inventaire général du patrimoine culturel.