Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Bidouiller la Kobo Touch

Article tiré du wiki de travail Bricoles.

Ces hacks, largement inspiré des liens ci-dessous, a été testé sur une liseuse Kobo Touch avec le firmware 2.0.0.

Avant toute chose, faites une sauvegarde du système !

Il existe deux moyens de modifier le système de fichier :

  1. Ouvrir la Kobo, sortir la carte miniSD et la connecter à un ordinateur. Il y a 3 partitions : recoveryfs, rootfs et KOBOeReader
  2. Créer une archive KoboRoot.tgz et la copier dans KOBOeReader/.kobo en connectant la Kobo avec le câble

Cette dernière astuce a été décrite sur le site Chauveau central. Le principe est que s’il existe une archive KoboRoot.tgz au démarrage de la Kobo, celle-ci est décompressée à la racine du système.

Enregistrer la Kobo sans passer sur le site officiel

Cette faille sera corrigé prochainement ; il faudra alors trouver une autre solution !

Traduction directe du blog d’Antoine Amarilli, où vous trouverez plus de détails.

Avec sqlite, il suffit d’entrer un enregistrement :

echo "insert into user values('foo', 'foo', 'foo', 'foo', 'foo');" | sqlite3 /mnt/kobo/.kobo/KoboReader.sqlite

Installer telnet et ftp sur Kobo

Traduction et mise à jour du site Beware of soapy frogs

Si vous travaillez directement sur le répertoire etc

Modifiez le fichier etc/inittab en y ajoutant ces deux lignes :

::sysinit:/etc/init.d/rcS2<br /> ::respawn:/usr/sbin/inetd -f /etc/inetd.conf

Créez le fichier etc/init.d/rcS2 :

#!/bin/sh<br /> mkdir -p /dev/pts &&<br /> mount -t devpts devpts /dev/pts &&<br /> /usr/sbin/inetd /etc/inetd.conf &&

Modifiez les permissions du fichier pour le rendre exécutable :

chmod a+x /etc/init.d/rcS2

Créez le fichier /etc/inetd.conf

# service_name sock_type proto flags user server_path args<br /> 21 stream tcp nowait root /bin/busybox ftpd -w -S /<br /> 23 stream tcp nowait root /bin/busybox telnetd -i

Si vous travaillez avec une connection câblée

Créez les fichiers décrits plus haut et les mettre dans une archive. Vous pouvez copier-coller ce code dans un terminal :

mkdir etc<br /> cd etc<br /> echo "# This is run first except when booting in single-user mode." > inittab<br /> echo "::sysinit:/etc/init.d/rcS" >> inittab<br /> echo "::sysinit:/etc/init.d/rcS2" >> inittab<br /> echo "::respawn:/usr/sbin/inetd -f /etc/inetd.conf" >> inittab<br /> echo "::respawn:/sbin/getty -L ttymxc0 115200 vt100" >> inittab<br /> echo "::ctrlaltdel:/sbin/reboot" >> inittab<br /> echo "::shutdown:/bin/umount -a -r" >> inittab<br /> echo "::restart:/sbin/init" >> inittab<br /> echo "# service_name sock_type proto flags user server_path args" > inetd.conf<br /> echo "21 stream tcp nowait root /bin/busybox ftpd -w -S /" >> inetd.conf<br /> echo "23 stream tcp nowait root /bin/busybox telnetd -i" >> inetd.conf<br /> mkdir init.d<br /> cd init.d<br /> echo "#!/bin/sh" > rcS2<br /> echo "mkdir -p /dev/pts &&" >> rcS2<br /> echo "mount -t devpts devpts /dev/pts &&" >> rcS2<br /> echo "/usr/sbin/inetd /etc/inetd.conf &&" >> rcS2<br /> chmod a+x rcS2<br /> cd ../..<br /> tar czf KoboRoot.tgz etc

Ensuite, copiez ce fichier KoboRoot.tgz dans KOBOeReader/.kobo, débranchez la Kobo, redémarrez-la, et voilà !

Il reste à connaître l’adresse IP. Cette commande sur le réseau local permet de savoir quelles sont les adresses IP connectées (il faut savoir quelles sont les autres adresses du réseau !) :

nmap -sP 192.168.1.1-254

Enfin :

telnet IP_de_la_kobo

le login est root.

Pour le FTP, le login et le mot de passe et le login sont root.