Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Appel à projets « La Fabrique BnsA, Créativité et innovations autour des patrimoines aquitains »

Description du projet : « La Fabrique BnsA, Créativité et innovation numérique autour des patrimoines aquitains » est le premier appel à projets lancé par la Banque numérique du savoir d’Aquitaine (BnsA) le 18 juillet 2011 dans le but d’exploiter les potentialités offertes par le numérique et les TIC pour les mettre au service du patrimoine aquitain . Elle s’adresse aux entreprises, aux associations et aux collectivités et institutions publiques des secteurs de la culture, du patrimoine et du numérique d’Aquitaine et « soutient la constitution de productions numériques à fort potentiel créatif et innovant, valorisant le patrimoine aquitain dans sa dimension culturelle, ses savoir-faire spécifiques et ses territoires (champs artistiques et créatifs, sociaux, économiques, architecturaux, … ». Il sera clôturé le 2 décembre 2011.
Un blog (le blog de la Fabrique BnsA ) permettant de s’informer et de suivre ses avancements lui est spécialement dédié.
Un jury composé de professionnels du patrimoine, de la culture, du tourisme, du numérique et des médias, appuiera l’équipe de la BnsA dans la sélection des projets.

Type d initiative : Appel à projets innovants de productions numériques valorisant le patrimoine.

Territoire de projet : Région Aquitaine

Porteur(s) du projet : Région Aquitaine / Direction de la Culture et du Patrimoine.

Date de lancement : 18 juillet 2011

Avancement (à la date de recueil) : Opérationnel (appel à projets lancé)

Date de recueil de l information : Octobre 2011

Cible : Entreprises, associations, collectivités et institutions publiques des secteurs de la culture, du patrimoine et du numérique de la Région Aquitaine

Rédaction : Aminata Fall, Chargée de mission OTeN


1- Contexte et objectifs du projet

1.1 Contexte et origine du projet

La BnsA est un programme éditorial numérique de valorisation du patrimoine aquitain conduit par la Région Aquitaine et la DRAC Aquitaine depuis 2001. Elle soutient la conception, l’organisation, la production, l’édition et la mise à disposition de données numériques dédiées au patrimoine. Elle encourage notamment la numérisation des fonds patrimoniaux qu’elle met à disposition via son Portail Aquitaine Patrimoines. Pour élargir son champ d’action et enrichir le programme BnsA d’un volet spécifiquement dédié à l’innovation autour du patrimoine, la Direction de la Culture et du Patrimoine du Conseil Régional d’Aquitaine et plus précisément l’Unité BnsA a mis en place l’appel à projets « La Fabriqur BnsA : Créativité et innovation numérique autour des patrimoines aquitains ». Il s’agit d’un acte volontariste.

Note :
Au sens de la BnsA, le patrimoine renvoie à « l’ensemble des biens, savoirs et cultures ayant une importance artistique et historique certaine, caractéristique et constitutive de l’Aquitaine » et englobe aussi bien le patrimoine matériel (objets d’art et mobilier, sites archéologiques et géologiques, paysages, fonds documentaires écrits et archives, …), le patrimoine immatériel (chants, costumes, danses, traditions gastronomiques, mythes, …) que le patrimoine naturel (biodiversité végétale et animale, particularismes géologiques, …).

1.2 Objectifs et enjeux

A travers La Fabrique BnsA, la Région Aquitaine souhaite :

  • associer les professionnels aquitains afin de compléter et diversifier l’offre éditoriale BnsA avec de nouveaux contenus culturels en ligne à forte valeur ajoutée,
  • prendre en compte les nouvelles dimensions créatives et encourager leurs développements,
  • développer de nouvelles applications numériques et services innovants,
  • étendre son aide à de nouveaux opérateurs et acteurs impliqués dans le numérique culturel et susciter les synergies et la coopération sur le territoire.

2- Description et organisation du projet

2.1 Les acteurs du projet

L’Unité BnsA et Développements numériques de la Direction de la Culture et du Patrimoine du Conseil régional d’Aquitaine a initié le projet. Elle l’a conçu et est en charge de son suivi : organisation, suivi administratif, réception des dossiers, réalisation du blog dédié, …

2.2 Les services proposés

Le blog de la Fabrique BnsA présentant notamment le dispositif est mis à la disposition des opérateurs. Ils peuvent télécharger le dossier de candidature directement en ligne via le blog. A travers la rubrique intitulée « S’outiller » un ensemble d’outils et de liens est proposé pour répondre au mieux à l’appel à projets et constituer son projet de candidature : l’étude de l’OTeN « Valoriser le patrimoine culturel : l’apport du numérique », le guide du Forum services mobiles sans contact « Guide de déploiement des Services Mobiles Sans contact » tome 1 et Tome 2, les guides juridiques de l’AEC, …
Dans la rubrique « S’inspirer », des billets organisés en thématiques permettent une première approche et un décryptage des tendances de création dans le domaine de la culture et du numérique pour la valorisation du patrimoine, particulièrement en région Aquitaine. Elle est enrichie régulièrement de nouveaux posts.
Une foire aux questions est disponible. Les usagers peuvent aussi laisser des commentaires et poser des questions ligne soit en utilisant un formulaire soit par mails.
Les dossiers de candidature peuvent être déposés par courrier postal ou par courriel.

2.3 Les publics bénéficiaires

Le projet s’adresse uniquement aux opérateurs aquitains qu’ils soient publics ou privés : entreprises, associations, collectivités et institutions publiques des secteurs de la culture, du patrimoine, du tourisme et du numérique.

2.4 La dimension financière

L’appel à projets est monté en interne par la BnsA et est entièrement financé par la Région Aquitaine. Les projets retenus seront financés à partir du crédit BnsA de la Région ; un budget global de 100 000 euros est alloué à cet effet.
La BnsA finance jusqu’à 50% du budget global d’un projet. La part restante étant à la charge du porteur et, le cas échéant, de ses partenaires. Aucun plafond n’est fixé pour le coût global d’un projet ni pour le nombre de projet par opérateur.
Les productions, dans le cadre des projets retenus, seront mises à disposition de manière libre et gratuite.

3- La mise en oeuvre du projet

3.1 Les étapes de mise en oeuvre

La décision initiale de mette en place cet appel à projets a été actée par son vote en Séance plénière du Conseil régional le 27 juin 2011. Il a été lancé officiellement le 18 juillet 2011. La clôture de la réception des dossiers est prévue le 2 décembre 2011. Les projets soutenus seront annoncés en janvier 2012 pour une fin de réalisation des projets au premier trimestre 2013.

3.2 Les méthodes

La sélection des projets se passe en trois temps.

  • L’équipe BnsA s’assure d’abord de la conformité des dossiers (dossier complet, délai respecté, projet correspondant aux critères d’éligibilité, …).
  • Après validation, un jury composé de 10 membres, exclusivement des professionnels du patrimoine, de la culture, du numérique et des médias reconnus dans ces secteurs, analysera les projets sous différents angles : la qualité, la pertinence et l’originalité de la démarche, l’ambition affichée en termes d’innovation et de créativité, la construction partenariale du projet et le portage pluridisciplinaire, le développement de briques libres intégrables dans d’autres interfaces et par d’autres opérateurs ainsi que l’emploi de technologies interopérables et ouvertes…
  • Les projets retenus par le jury seront enfin soumis au vote des élus du Conseil Régional d’Aquitaine (CRA) délibérant en Commission Permanente.

3.3 Les moyens techniques

Le site dédié à l’opération a été entièrement réalisé en interne.
Le projet a vocation a créer des outils et des productions web (site web, fonctionnalités réseau social, jeu interactif, API, livre augmenté, jeu interactif, …) accessibles via un ou plusieurs supports (mobile, web, borne interactive, …)

3.4 Les moyens humains

Le projet est exclusivement monté par la Direction de la Culture et du Patrimoine du Conseil Régional d’Aquitaine particulièrement l’équipe de la BnsA composée de trois personnes :

  • un chef de projet ;
  • une chargée de mission édition numérique ;
  • un ingénieur web qui a assuré la partie technique.

Le blog est élaboré en interne (conception, réalisation, créations graphique et éditoriale).
Un jury d’une dizaine de membres provenant de divers champs (des agents du Conseil régional - Directrice de la culture et du Patrimoine, Délégué régional aux TIC, Chef de service Patrimoine et Inventaire, …- et des experts extérieurs reconnus pour leur professionnalisme dans les champs de la culture, du patrimoine, du tourisme, du numérique et des médias) avec en point commun leur sensibilité au numérique appuiera la BnsA dans la sélection des projets les plus méritants.

3.5 La communication sur le projet

  • Le blog de la Fabrique BnsA dédié à l’appel à projets. Base de suivi et de communication autour de l’opération pour la BnsA, il permet de s’insformer sur le projet et l’actualité qui lui est lié.
  • Des informations sur l’appel à projets sont diffusées sur la page facebook de la BnsA ainsi que par le biais de son compte Twitter .
  • Le service de la communication a diffusé des annonces dans la presse et sur des sites internet.
  • La BnsA a aussi mobilisé ses réseaux. Des flyers ont été distribués et des présentations faites à l’occasion des colloques et journées d’études (Journée Patrimoine 2.0 organisée par Ecla et AEC le 18 octobre 2011 à l’Hôtel de Région, le 10e Forum du Regard organisé par Ecla à Pessac, …).

4- Bilan et perspectives

4.1 Les éléments de bilan

4.1.1 Les objectifs réalisés

Le blog est régulièrement consulté. 190 dossiers de candidature sont déjà téléchargés. Ce qui augure qu’un nombre important de dossiers sera déposé. (Aucun dossier n’est pour le moment déposé).
La Fabrique BnsA crée des synergies et une mobilisation des acteurs autour du patrimoine. De nouvelles formes de collaboration naissent entre des institutions qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Un musée par exemple s’est associé avec une agence web pour préparer une réponse.
Toutefois ce n’est qu’après la clôture de l’appel à projet et l’analyse de la qualité des dossiers déposés qu’un bilan objectif pourra être fait.

4.1.2 La réponse aux attentes des usagers

Le projet a suscité l’intérêt des opérateurs aquitains qui se rapprochent de la BnsA pour de plus amples informations notamment sur les priorités de celle-ci, si leurs projets sont dans les fonds, s’ils sont bien cadrés dans la ligne éditoriale, … Les opérateurs travaillent actuellement sur leur dossier de demande de subventions. Le retour sera fait après la date limite de dépôt des dossiers.

4.1.3 Les points forts du projet

Le coût global des projets ainsi que le nombre de projet par opérateurs sont laissés complétement ouverts. Un opérateur peut déposer 2 voir plusieurs projets différents. Le nombre total de projets à financer n’est pas non plus fixé.
L’appel à projet permet de diversifier les types de projets, de productions mais aussi les opérateurs.
Il encourage les partenariats publics-privés (l’exemple du partenariat entre un musée et une agence web pour monter un projet), mobilise les aquitains et les fait réfléchir autour du patrimoine.

4.1.4 Les points faibles du projet

Le budget peut être limité (100 000 euros). Au vu du nombre de dossiers téléchargés (190), les candidatures seront importantes. Si les projets présentant un potentiel créatif et innovants sont nombreux, la BnsA serait amener à trier et faire des choix stratégiques.

4.1.5 Les perspectives dévolution

La BnsA a la volonté d’inscrire cet appel à projets dans la durée. Cette première édition est expérimentale. Une évaluation sera faite à partir des retours à la fin de l’opération pour son amélioration. Les évolutions dépendront du profil des opérateurs qui répondront ainsi que des types de projets développés. Cela peut déboucher sur des réflexions plus large sur la place de la BnsA dans son soutien aux économies dites créatives qui concernent le patrimoine ainsi que tout le champ culturel. L’opération pourra ainsi, en dehors de la production de projets, aider la Direction de la Culture et du Patrimoine du Conseil Régional à réfléchir de manière pertinente à se positionner dans le soutien au champ des économies créatives.
En fonction du retour d’expériences à la fin de l’opération aussi, une enveloppe financière plus importante pourrait être consentie.

4.2 Appréciation du porteur de projet

1- Appréciation du porteur
Le dispositif ainsi que la démarche sont dans une phase d’expérimentation.
La composition du jury avec des membres aux profils variés garantie une vision assez large pour prendre en compte la sensibilité propre à chaque domaine sur les différents projets qui seront présentés.

2- Conseils aux futurs porteurs de projet similaire
Il faut bien se préparer en amont et s’entourer de professionnels de différents secteurs (ne pas se limiter au champ du patrimoine) pour ne pas passer à côté de projets intéressants. Dans le cadre de La Fabrique, le jury qui accompagne la BnsA dans l’étude des dossiers est composé de profils divers : professionnels du patrimoine, de la culture mais aussi du tourisme et des médias.

5- Critères d´évaluation

5.1 Innovation

L’appel à projets est innovant par sa démarche et son contenu. Les profils des projets attendus ainsi que les acteurs mobilisés (domaines de la culture, des médias, du numérique, du tourisme, du patrimoine) sont diversifiés. Il s’adresse à plusieurs disciplines et à diverses structures en même temps.
Il valorise le patrimoine via des outils principalement numériques et sort du champ habituel de numérisation des fonds patrimoniaux et de constitution de bases de données.

5.2 Impact

L’élaboration de la Fabrique BnsA a stimulé une réflexion de manière transversale.
En plus du périmètre de ses interlocuteurs habituels (établissements patrimoniaux, bibliothèques, services d’architecture, …), de nouveaux profils d’opérateurs s’intéressent à l’appel à projets (compagnies de spectacle, …).
L’impact du projet sera évalué une fois l’appel à projets clôturé et les projets retenus déployés.

5.3 Reproductibilité

Le projet, présenté à l’occasion de différents colloques, intéressent beaucoup de structures qui sont en attente des résultats. Son intérêt est reconnu mais il est dans sa phase de développement. Les leçons pourront être tirer après.

5.4 Pérennité

L’appel à projet est alimenté par les opérateurs et les retours du publics. L’intérêt des opérateurs et le volume des réponses à caractère innovant seront les gages de sa pérennité : la pérennité viendra des résultats. Si les projets déposés ne sont pas innovants, il faudrait réfléchir à une autre forme de dispositif.

Contacts : Mme Elise Dudézert | elise.dudezert aquitaine.fr, Chef de projet BnsA, Responsable de l’Unité BnsA et développements numériques, Direction de la Culture et du Patrimoine, Conseil régional d’Aquitaine

Hôtel de Région
14 rue François de Sourdis
33077 Bordeaux

Téléphone : 0557578655

Site : http://lafabrique.bnsa.aquitaine.fr

Lien vers une autre Initiative : Portail Aquitaine Patrimoines : http://bnsa.patrimoines.aquitaine.fr