Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

Annuaire cartographique des acteurs du numérique territorial : Nous avons passé la barre des 500 !

Le HUB du numérique territorial est un projet de mise en réseau des acteurs TIC territoriaux, cofinancé par Europ’Act.
Nous avions présenté il y a un an une première étude concernant les praticiens du numérique territorial recensés sur l’annuaire cartographique. Nous avons aujourd’hui franchi le seuil des 500 structures recensées !

Elsa Baron, Chargée de mission OTeN

520 acteurs présents sur les territoires et œuvrant pour le développement du numérique sont en effet identifiés et localisés sur l’annuaire cartographique, leurs actions décrites sous formes de fiche descriptive.
[http://cartographie.oten.fr/cartogr…]


La démarche et les objectifs de l’annuaire

Pour rappel, l’annuaire cartographique des acteurs du numérique territorial fait partie d’un projet plus large porté par l’OTeN intitulé le « Hub du Numérique Territorial ».

Ce projet, co-financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Europ’Act affiche 4 priorités sous-tendues par des actions :

1/ La mise en réseau des acteurs,
2/ La capitalisation des pratiques et la cartographie des actions,
3/ La formation et la professionnalisation des acteurs territoriaux,
4/ La dissémination et la communication.

L’OTeN a mis en place cet annuaire, outil collaboratif s’adressant aux acteurs TIC territoriaux, afin que ceux-ci soient avant tout identifiables. Il semble en effet fondamental d’avoir connaissance des structures existantes dans les territoires, de leur rôle, de leurs compétences et du public auxquels elles s’adressent.


Précédents résultats et nouveaux constats

Nous avions dégagé plusieurs tendances lors de notre précédente étude, concernant la nature des structures recensées, mais aussi les missions qu’elles proposent :

  • Plus de la moitié des structures recensées étaient des associations s’adressant dans plus d’un cas sur deux aux entreprises et aux professionnels, et pour 47% d’entre elles au grand public,
  • Les collectivités représentaient 15% de notre échantillon, arrivant en seconde position derrière les associations. Elles s’adressent dans un premier temps et en majorité aux autres collectivités, mais aussi aux publics précaires ainsi qu’aux entreprises. ¾ s’impliquent dans la mise en place d’infrastructures et dans le développement de la e-administration. La e-Education apparaît également comme l’une de leurs priorités,
  • Les missions les plus proposées, soit donc une structure sur deux toutes formes juridiques confondues, étaient l’expertise TIC, l’accompagnement à la mise en place de projets et le transfert de méthodologie. 1/3 sont impliquées dans des actions de e-inclusion, de développement de l’éducation. Les missions les moins proposées sont celles concernant le e-Tourisme et la e-Santé.

Quels changements apportent la centaine d’acteurs qui s’est ajoutée à notre base ?

Concernant la nature des structures présentes sur l’annuaire, on assiste à un rééquilibrage entre associations et collectivités :

  • 41 % des structures recensées sont des associations,
  • 6 % des collectivités,
  • > Ceci s’explique notamment par le fait que tous les Conseils régionaux et généraux sont désormais présents sur l’annuaire. Les statistiques concernant les missions proposées par les acteurs (toute forme juridique confondue) sont sensiblement les mêmes qu’il y a un an. On note tout de même une différence importante, concernant la e-santé : la thématique est davantage présente, depuis que les Agences Régionales de Santé ont fait leur apparition sur l’annuaire. La plupart d’entre elles proposent un programme de développement de la télémédecine dans le cadre de la mise en place de leur Projet Stratégique Régional de Santé.

Exemple :

L’Agence Régionale de Santé d’Alsace définie et met en place le Projet Stratégique Régional de la santé, déterminant 15 priorités de santé pour les 5 années à venir, dans les champs sanitaires, ambulatoires, médico-sociaux et de la prévention.
Le PSR de santé se décline ensuite sous la forme de schémas puis de programmes où sont traduits les différentes orientations choisies par les instances décisionnaires. Un de ces programmes concerne la télémédecine.

L’ARS Alsace travaille également avec le GCS e-santé Alsace sur la mise en application des objectifs fixés par le Schéma Directeur du Système d’Information de santé.

Nouveauté dans la fiche : les champs réseaux sociaux.

Nous avons inséré de nouveaux champs sur la fiche descriptive associée à la localisation des acteurs sur l’annuaire. Ils sont destinés à recueillir les adresses des pages, profils et autres comptes de réseaux sociaux Facebook, Twitter, Netvibes, Scoop’it, Youtube…).

Cela nous a permis de réaliser une étude sur la présence des collectivités sur deux de ces réseaux (Facebook et Twitter) en juin dernier. Les choses évoluant très rapidement sur la question, cette étude appartient déjà au passé.

Ce travail démontre que l’annuaire, en plus d’être un outil au service des praticiens, constitue une base fondamentale pour l’OTeN, source de réflexion et génératrice de nouveaux projets.

Focus sur des acteurs : les réseaux des EPN

Enfin, il nous semble important de faire un point sur certains acteurs présents sur l’annuaire, à savoir les Réseaux des Espaces Publics Numériques.
Ils sont présents sous différentes forme, couvrent des territoires d’action à géométrie variable, mais œuvrent tous pour l’animation du réseau, le soutien et la professionnalisation des animateurs, et bien sûr le développement de l’accès public à Internet.

En voici quelques exemples :

En Rhône-Alpes, CoRAIA, la Coordination Rhône-Alpes de l’Internet Accompagné a été créée en 2008 sous l’impulsion de réseaux départementaux existants (R@tice Loire, Inforoutes de l’Ardèche etc.) afin de porter la question de l’accès public à internet au niveau régional. Une première convention a été signée en 2008-2009 avec le Conseil régional, convention affichant 4 objectifs : Création d’un niveau régional d’interpellation sur les problématiques de l’accès public et des EPN / Mise en réseau des acteurs sur les territoires départementaux non organisés / Professionnalisation des animateurs / Mutualisation des préoccupations, expertises et ressources. La convention a été reconduite pour 2011-2012, permettant à la coordination de poursuivre les actions engagées.

Nous avions repéré certains des membres de cette coordination exerçant à l’échelle départementale, notamment R@tice pour la Loire, les Inforoutes de l’Ardèche, le Pôle Numérique pour la Drôme. Il est intéressant de voir que ces acteurs se mobilisent à un niveau régional pour parvenir à faire remonter les problématiques liées à l’accès public à internet, ainsi que pour l’aide à la création d’autres réseaux, et favoriser le partage d’expérience et la mutualisation.
Nous observons la même démarche en région PACA avec l’association ARSENIC, Association Régionale de Soutien aux Espaces Numériques de l’Information et de la Communication de PACA. Plusieurs EPN de la région ont souhaité se réunir afin d’assurer une meilleure visibilité aux actions réalisées, de promouvoir l’accès public à Internet, et d’animer le réseau des animateurs.
En Basse-Normandie, le Conseil régional a créé une agence régionale, le Centre de ressources des EPN de Basse-Normandie dans le cadre d’un programme régional de développement de l’accès public à Internet initié en 2001. Le centre assure l’animation du réseau, la professionnalisation des animateurs, la veille et accompagne les porteurs de projet de création d’EPN.

La Communauté d’agglomération du Hainaut (qui regroupe 39 communes) a mis en place ANIMATIC, le Réseau des Espaces Numériques de Proximité. Ce réseau anime les 48 EPN déployés sur le territoire de la Porte du Hainaut.

Ce sont là quelques exemples tirés de l’annuaire qu’il nous semble intéressant de mettre en avant car ils sont les représentants de la communauté des EPN, outils aujourd’hui indispensables et en pleine mutation, qui s’interrogent sur leur avenir et le potentiel qu’ils présentent en matière d’accès public à Internet. Nous vous invitons à ce propos à consulter le compte-rendu des Premières Assises de la Médiation Numérique qui ont eu lieu en septembre dernier à Ajaccio à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Corse, pour constater de la richesse des débats sur la question, et de la mobilisation de cette communauté.

La base de donnée que constitue l’annuaire nous permet de mener à bien des études pointues et ciblées, et d’identifier les pratiques et besoins des acteurs et des territoires, ainsi que les tendances qui se dessinent. C’est pour cela qu’il est fondamental que l’outil soit le plus complet possible, et mis à jour.

Pour en savoir plus sur les acteurs de votre région, consultez l’annuaire des acteurs du numérique territorial via la plateforme de veille Infopéenne.

Si votre structure est répertoriée, mais que vous souhaitez apporter des modifications ou des mises à jour à la fiche descriptive, reportez-vous à la fin de votre fiche et cliquez sur l’onglet « Demande de modification ».

Vous souhaitez soumettre votre structure ? Cliquez sur le lien suivant : Soumission structure annuaire OTeN.