Coopération et partage autour des pratiques collaboratives

7400 ouvrages numériques accessibles aux personnes déficientes visuelles

Le numérique, notamment le livre numérique, attise de sérieuses confrontations entre acteurs "traditionnels" et la chaîne de production culturelle dématérialisée. Mais l’accessibilité est un critère qui accommode bien des évolutions numériques, notamment pour les personnes atteintes d’handicap, notamment visuel.

Le domaine des livres pour personnes déficientes visuelles

La bibliothèque Hélène offre plus de 7.400 ouvrages numériques accessibles aux personnes déficientes visuelles. Sur inscription, chaque personne peut télécharger librement et sans redevance, des ouvrages numériques adaptés et répondant à la norme DAISY (Digital Accessible Information SYstem).

Parallèlement une fonctionnalité de livre audio est associée aux ouvrages toujours compatibles DAISY.

Des plateformes et systèmes normalisés sont préconisés :

  • bloc-notes BrailleNote Apex (HumanWare)
  • le bloc-notes IRIS (Eurobraille)
  • un PC équipé d’un lecteur d’écran + clé Token
  • le baladeur Victor Reader Stream (HumanWare)
  • le baladeur BookSense (HIMS)
  • le baladeur PlexTalk Pocket (Shinano)

Le téléchargement des ouvrages est affranchi des droits d’auteurs et droits voisins, par un décret statuant BrailleNet "personne morale agréée".

BrailleNet est l’association française qui milite (et lutte) pour "que le Web soit accessible à tous, par la réalisation et la diffusion des guides facilitant la conception de pages Web accessibles. BrailleNet est membre du Consortium W3C et participe à l’implémentation de ses recommandations pour l’accessibilité du Web, notamment grâce aux guides et outils pratiques d’AccessiWeb".

Faut-il le rappeler ?

L’article 47 de la loi du 11 février 2005 dit "pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", précise l’accessibilité des services publics de communication en ligne pour tous les services de l’Etat, des Collectivités et Établissements publics…

Le Décret n° 2009-546 du 14 mai 2009 pris en application de l’article 47 de la loi, fixe le délai de mise en conformité des systèmes de communication à 3 ans… .soit donc une échéance proche (et 2 ans pour les services de l’Etat..).

Le référentiel d’accessibilité des services de communication publique précise l’ensemble des modalités et fonctionnalités nécessaires pour remplir les critères d’accessibilité. Ceux-ci s’appliquent "aux différents types de handicap et aux différentes technologies mises en œuvre par les services de communication publique en ligne, en particulier l’internet, le téléphone et la télévision".
Autant dire qu’il reste du travail !!

Mais la coercition n’est pas à la hauteur des enjeux puisque le Préfet "met en demeure l’autorité administrative compétente de se mettre en conformité avec le référentiel précité dans un délai qui ne peut excéder six mois", si un constat de défaut est réalisé.
Et si cela n’est pas résolu au terme des 6 mois, "le ou les services de communication publique en ligne non conformes sont inscrits sur une liste de services de communication publique en ligne non conformes publiée par voie électronique par le ministre chargé des personnes handicapées"… la télévision est absente de cette sanction.

Alors ?

Alors que les technologies sont matures, les maîtres d’ouvrage sensibilisés (pour l’essentiel), le handicap hissé au rang de cause nationale… l’accessibilité est un chantier en pause… y compris pour l’OTeN (sauf www.infopeenne.eu qui offre des fonctionnalités).



BRAILLENET

Agenda

6e Forum Européen de l’Accessibilité Numérique : Placer l’accessibilité numérique au cœur des systèmes d’information.
26/03/2012, 9h-18h
Cité des sciences et de l’industrie, Paris

Programme et inscriptions

Testez vos connaissances sur l’accessibilité avec l’Institut de l’Accessibilité Numérique (IAN)

Association BrailleNet
Université Pierre et Marie Curie – B23
9 quai Saint-Bernard
75005 Paris